vendredi 1 mars 2013

Destination Cancùn Part 3







Faire confiance est une preuve de courage,
être fidèle, un signe de force.
(Marie Von Eschenbach)



- Attends Marc, tu y vas un peu fort là non ?  Ne rien lui dire la laisser seule dans son lit pendant sa lune de miel et prendre un avion pour Cleveland ...
- Tu sais, moi je suis ton ami je te dis ce que je pense être le mieux pour toi ! Tu lui as demandé une première fois si tu pouvais y aller qu'es-ce qu'elle t'a dit ?
- Elle a refusé répondit Derrick
-  Et tu veux encore retenter le coup, ce procès il a un en enjeu pour ta carrière ou pas ?
- Bien évidement oui !
- Tu as épousé la femme que tu as toujours voulu épouser, dans la vie tout est défi, objectif, visée,
Alors il reste le "boom" de ta carrière. Enfin Ricky c'est mon conseil, réfléchis bien à ca. C'est ta décision et tu fais ceque tu veux. Foutre ta carrière en l'air comme cela, c'est dommage c'est tout ! Allez on rentre ta femme va s'inquiéter!

C'est ainsi qu'ils repartirent à l'intérieur du restaurant. Maella était en pleine conversation avec un jeune homme, qui s'était même assis à leur table . Derrick était déjà énervé rien que de voir sa femme sourire à un autre homme!
- En fait, toi impossible de te laisser 5 minutes toute seule sans que tu ne te fasses draguer!
-Chérie du calme, je te présente le lieutenant Paulo Delafuente, on parlait de Cancùn mais aussi des endroits chauds à éviter, les quartiers des cartels de drogue, on parlait de l'insécurité..
- C'est çà! Il aurait pu nous parler quand nous étions là tous les 3.
- C'est du n’importe quoi, des cartels de drogues à Cancùn? intervint Marc en riant

Le lieutenant s'en alla après avoir dit un cordial "Ladies and gentleman, Enjoy your lunch"
Marc et Derrick, une fois assis, regardaient  Maella comme s'ils ne l' avaient jamais vu.
Derrick pensait à la réaction de Maella s'il suivait les conseils de Marc, Marc quant à lui pensait
à Maella toute seule avec lui à Cancùn.

- Qu'es-ce que vous avez tous les deux à me regarder comme ca? Je suis trop belle c'est cela ?
Tous deux eut un rire nerveux !
-Mais depuis que vous êtes revenus vous avez cassé l'ambiance ? Oh qu'es-ce qui se passe...
- Rien mon bébé, c'est Fuentajenesaisquoi de lieutenant de merde qui m'a énérvé! mentit Derrick
-Mon amour, tu sais pourquoi je me renseignais sur la criminalité à Cancùn, les endroits chaud ...
- Pourquoi ? Tu veux faire un reportage demandait Marc
- Ce soir tous les 3 on va en boîte de nuit !! dit Maella avec joie !
Un lourd silence pesait, sans aucun retour enthousiaste des deux hommes.
-Le lieutenant m'a donné toutes les bonnes adresses, les endroits bien ou l'on ne risque rien ..
- Ecoute bébé, je suis fatigué, en plus j'ai une grosse migraine..
Marc vint en appui à Derrick comme savent si bien le faire les hommes.
- C'est vrai, toute à l'heure à la voiture il me disait qu'il ne se sentait vraimment pas bien ..
 Maella prit la tête de son mari et le posa tendrement contre sa poitrine en disant tout doucement avec sa petite voix
- C'est vrai mon coeur, tu ne te sens pas bien ?  Qu'es-ce qui en va pas
Marc regardait la scène épaté par l'amour la tendresse que cette femme pouvait donner à son mari.
Pour balancer cette idée de boite de nuit qui risquerait de tout détruire pour le plan de l'aéroport.
Il renchérit: - Vous ferez mieux de rentrer, Maella tu prendras soin de ton mari, vaux mieux que vous vous reposez ce soir, vous êtes encore là et on pourra faire la fête demain.
- Oui chéri, on rentre s'il te plait  ?  demanda Derrick
-Oui bien sur, on rentre je vais m'occuper de toi comme il le faut.
Au moment de quitter les lieux, Marc demanda l'addition.
Lorenzillo's  était un restaurant quand même 4 étoiles et la qualité des mets pouvait se comprendre en regardant l'addition qui faisait plusieurs  centaines d'euros.
Marc sortit son chéquier et lança:
- Mes chères amies, on ne va pas faire les toubibs avec les "chacun paye sa part".
- Qu'es-ce que tu veux qu'on fasse Marc ? demanda Maella 
- Rien, je paye tout! répondit Marc avec un large sourire.
- Non Marco quand même je t'aide à payer un peu ... dit Derrick, espérant décourager Marc qui remplissait déjà le bordereau de son chéquier.
- Garçon! Trêve de bavardage les garçons, Madame Adom assure tout. Elle sortit une liasse de billet qu'elle posa sur la table.  
Marc,la regardait étonné par la rapidité de son geste
- Marco Marco tu devrais savoir qu'avec les espèces, ca passe plus vite! allez on y va mon mari est malade. dit elle avec un large sourire.
Derrick voulut éclater de rire face à la stupéfaction de son ami, mais il devait jouer le grand malade .
Une fois à la voiture, Derrick voulut prendre le volant, mais Maella s'y opposa fermement et c'est finalement Marc qui se proposa pour conduire.
En voiture, à bord de la grosse cylindrée, pour rendre le silence et l'atmosphère moins lourd. Marc dit tout d'un coup:
- Tu sais Maella, je pense que Derrick a besoin de repos
-T'es médecin ?
- Bébé, sois plus gentille avec mon pote s'il te plait ! dit Derrick
- Mon pote ! La bonne blague sortit Maella
Marc regarda dans le rétroviseur pour faire signe à Maella, la supplier de ne rien dire pour l'incident de la gifle et de la tâche de vin.
Derrick dit à sa femme:
- Tu sais bébé, si un jour quelque chose m'arrive à Cancùn Marc sera le premier à t'aider.
- Rien ne t'arriveras parce que la main céleste est sur notre couple.
- Amen ! répondit Marc en riant.
- Toi Marc tu ferais mieux de ...
Derrick commença à l'embrasser et le reste de la phrase s'envola comme par magie
-Chuuut, Arrêtes Maella tu n'es plus une gamine mais une grande dame maintenant.. dit Derrick en chuchotant
Ils s'embrassèrent de plus belle tous les deux derrières pendant un bon quart d'heure.
 -  Les ADOM heureusement il existe ce qu'on appelle des hôtels pour faire ce que vous faites pendant que je conduis , et Dieu Merci on est arrivé !

- Merci Marc lança Maella.

Maella entra dans l’hôtel avec Derrick, bras dans les bras. Marc les suivait et glissa subtilement son téléphone dans la poche de Derrick. Une fois dans l’ascenseur, au 1er étage Marc prit congé du couple.

Ritz Carlton
Suite Nuptiale 271


 Elle déboutonna son mari tout doucement, après la ceinture. Maella fit d'abord un massage des pieds à son mari avec une eau tiède parfumée avec de l'eau de Cologne . Il ne voulait pas qu'elle le fasse mais elle insistait, après tout elle l'aida à se coucher et fit un thé à la camomille pour son homme. Elle savait qu'il ne buvait pas le thé trop chaud, ni trop tiède. Elle connaissait le juste milieu, ce que son homme aimait exactement. Pendant qu'il buvait son thé Maella enduit ses mains d'une friction, la Friction Foucaud, cette friction était utilisée pour les massages, elle avait la particularité de chauffer, une fois appliquée sur la peau avec un soufflement. Maella, fit coucher son mari et enfila sa nuisette pour commencer à le masser. Derrick ne cessait de regarder sa femme avec tant d'amour, de passion il n'avait plus la moindre envie d'aller défendre Vaesnet à Cleveland. Il voulait rester là, tous les jours profiter de sa femme.
Maella très habile des mains poursuivait son massage, lorsque le téléphone de sa chambre se mit à sonner.

-Allo c'est Marc!
- Encore toi ? demanda Maella
- Passe moi ton mari s'il te plait
- Il s'agit de ?
- Maella ...
- Ok OK  Bébé Marc au téléphone

-Oui Marco!
- Parle calmement répond moi par oui ou par non .
- Oui bien sur !  Derrick se prêtait au jeu
- Alors pour l'aéroport tu bouges ou pas
- Peut être bien ..
- Il n'y a pas de peut - être, je te prend à minuit oui ou non ?
- Oui oui répondit Derrick
- Alors c'est maintenant que tu dois la faire planer il st pratiquement 22H30, je ne vais pas t'apprendre à faire l'amour à ta femme
bon sang!
-  Non mais toi tu es un fou  Marc ! il se mit à rire.
-Ecoute moi bien j'ai laissé mon portable dans ta poche exprès, si jamais tout foire, si elle finit par nous griller à minuit,nous dirons que tu voulais juste me remettre mon portable ! Enfin histoire d'avoir un plan B
Numéro de chambre 153, ne m'appelle pas si tu peux venir dans ma chambre quand elle est bien endormie c'est mieux !
- OK
Maella prit le téléphone de force à son mari
- BONNE NUIT MARC ! après avoir raccroché.

-Alors qu'es-ce qu'il te racontait ?
- Il m'a dit de te remercier pour l'addition au restaurant, et qu'il voudrait calmer  un peu les tensions entre vous, que je suis son frère et qu'il voudrait que le courant passe  bien .
- Tu sais quoi bébé ? Je suis fatiguée Marc Marc Marc on l'a vu toute la journée, la soirée on peut penser un peu à nous deux dit elle en commença à lui faire des bisous dans le cou.. Je veux que tu t'occupes un peu de moi. elle commença à lui mordiller l'oreille et à Derrick ne se fit pas prier pour retirer sa nuisette tout en douceur. Un dessin n'est pas nécessaire pour décrire la suite...


Ritz Carlton
Suite Nuptiale 271
23H 28


Maella dormait, mais pas bien encore, elle bougeait encore, se retournait encore dans le lit et le comble, elle s'était blottie contre son homme pour dormir comme elle aimait tant le faire. Il était alors compliqué pour Derrick de se lever directement, il fallait y aller tout en subtilité ...
De plus cela faisait la troisième fois qu'il essayait de se défaire des bras de sa femme mais elle grognait et se serrait encore plus contre lui.  Une fois bien endormie il chuchota à l'oreille " Faut que j'ailles aux toilettes mon chouchou, je reviens toute à l'heure" Maella fit un bruit bizzare en guise d'approbation et quand Derrick se leva. Il commença  à ranger ses documents de travail,  et enfila trois chemises, et 2 pantalons dans sa valise. Il prendra sa douche, dans la chambre de Marc.



Ritz Carlton
Chambre 153
23H52

- Marco! Ouvre c'est moi!
Marc s'empressa d'ouvrir la porte.
- Mais Ricky, tu as mis trop de temps! Maella dort?
- Bien sur sinon es-ce que j'aurais pu arriver ici avec ma valise et tout.
- Tu es vraiment un poltron toi, tu as peur de ta femme ou quoi ?
- Je n'ai pas peur de ma femme je la respecte comme elle me respecte!
- Les premiers jours du mariage, toujours intéressants, toujours rose lança Marc en se servant un verre de Grant's
Derrick se dirigea vers la salle de bain,il n'eut pas vraimment le temps de prendre une douche, raison pour laquelle il fit une toilette. Très rapidement, il descendirent tous les deux à la réception Marc paya le reste des jours à passer, pour que sa femme n'ait aucun souci et ne s'nquiète de rien.
Il écrit un petit mot sur une carte
 " Mon amour, je t'en supplies essayes juste de me comprendre
    Je vais défendre Vaesnet, je reviens bientôt. 
Je t'aime, je t'aime je t'aime "
Monsieur Adom !

- Donnez cette carte à ma femme quand vous lui livrerez son petit déjeuner au lit.Je vous dit ce qu'elle aime  pour les fruits le raisin vert, des prunes orangées ni trop mur ni trop molle, un café crème avec un supplément de crème, la poudre de cacao par dessus, pour le pain il faudrait du pain complet, aussi les céréales c'est du muesli, ma femme ne prend jamais de sucre plutôt du miel

Marc finit par l'interrompre
-Attend Ricky, tu vas rater ton vol !  Si tu veux tu me fais toutes les recommandations dans la voiture en allant à l'aéroport, même si ta femme mange de la bile de margouillat  je noterais tout!
-C'est vrai t'as raison Marc, euh dernière chose Monsieur s'il vous plait donnez cette carte bancaire à ma femme pour son shopping.
- Monsieur ADOM, sauf votre respect pourquoi ne remettez vous pas la carte bancaire à votre ami ? demanda le réceptionniste 
Parce que lui et ma femme c'est chien et chat! Merci j'y vais s'il ya quoi que ce soit vous avez mon numéro dans votre fichier client.
-Biensur ! je veillerais à ceque votre femme ne manque de rien répondit le réceptionniste 
- Nous serons deux à y veiller ! lanca Marc en empoignant le sac de Derrick et se diriger dehors.

Dans la voiture, Derrick sentait la pression monter en lui,  il essayait de joindre l'assistant  de Vaesnet pour confirmer sa présence et l'heure de son attérissage. Marc comme toujours, au volant  regardait son ami qui,lui était très stressé.

-Marc voyons, calme toi, relax, relax ... Je suis ton frère je maîtrise toute la situation, gagne ce procès c'est tout ce que je te demande. Je ferais tout mon possible pour calmer les ardeurs de ta femme quand elle se réveillera
- C'est facile de dire ca, quand on est ni amoureux ni marier .. La laisser comme ca je t'assure ca me.. j'en perd les mots 
- Derrick, je suis marié, ma femme attend un enfant ...
- Quoi ? Et tu ne me dis rien, alors ou est elle?
Marc se mit à rire.
- On en parlera une autre fois, en plus ca fait combien de temps qu'on ne s'est pas vu
j'aurais plein de trucs à te dire mon frère...
-Bon sang ! faudrait que je  vois ta femme de ces quatre répondit Derrick avec un sourire en tapant l'épaule de son frère ! un sentiment de confiance naquit 
- Tu les rencontreras sois en sur mon frère là je suis là pour des affaires.
- Je suis fière et content de toi ! Je n'imaginais pas  que tu pouvais changer toi le don juan qui a fait tomber toutes les filles ... Tu te rappelles de Chantal, la fille qui s'est coupé les veines et qui a faillit mourir parce que tu ne voulais plus sortir avec elle! Non toi quand même  tu étais terrible
- Chantal, il y avait aussi Lana, Marine, Joanna .. Ah la vie, mais tu vois tout ca c'est terminé on grandit, on vieillit. Je me suis stabilisé. Crois moi je sais ce que c'est l'amour le mariage. Répondit Marc
-Oui, tu dois être un véritable conseiller... Dis moi tu penses que Maella me pardonnera facilement? Je dois faire un gros truc pour qu'elle me pardonne
- Dis moi tout sur ta femme, ce qu'elle aime, tout ..

Dans le calme de la nuit, Derrick se confiait à un frère qu'il avait retrouvé à Cancùn il se dévoilait, mais dévoilait surtout tout sur sa femme. Son ami, son frère lui avait manqué et aujourd'hui Marc lui prouve qu'il reste un grand ami qui saura aider son ami à gravir les marches du succès mais aussi consolider son mariage en cas de difficutés. Tout le long du chemin ils parlèrent, parlèrent, parlèrent.

Cancun Airport
Departure
Gate 3B

- Franchement, Marc je ne sais pas comment te remercier...Merci pour tout, c'est comme si Dieu t'avais mis sur mon chemin. En prenant nos billets pour Cancùn Maella moi, je ne savais pas que je tomberais sur un si grand ami. Je t'en prie prend soin de ma femme. C'est vrai il était pour moi difficile de partir comme ca, mais je pars l'esprit libre, je sens que je peux me concentrer sur mon procès, faire gagner Vaesnet, pour faire triompher son industrie pétrolière face à tous ces malhonnêtes cupides qui veulent le voir faire faillite

Sonnerie de téléphone

-Allo, oui Derrick ADOM à l'appareil Monsieur Vaesnet j'embarque bientôt ne vous inquiétez pas ,cette fois c'est bon je suis avec vous, et nous allons gagner ce procès. Demandez à votre assistant de m'envoyer par mail tous les rapports de police concernant cette affaire. Aussi demandez un rapport médical à vos équipes sur le terrains des analyses médicales des habitants de tous les villages de  Centre afrique ou vous avez eu à faire des extractions pétrolières, donnez moi les statistiques de Barils de Petrolia, je prendrais tous mon temps pendant le vol pour revisiter étudier tous ces aspects qui pourraient nous aider et ne seront pas fortuits

La conversation continuait encore un quart d'heure. Puis vint le moment pour les amis de se dire aurevoir. Derrick prit Marc dans ses bras, merci, merci pour tout ..

- On va pas se comporter comme es gonzesse  c'est bon ca suffit cours monter dans ton avion frangin et remporte ce procès !
- Je ferais tout pour, dis à Maella que je l'aime!
Marc fit un signe de la tête à Derrick avec un large sourire . Derrick s'en alla, il était déjà de dos, il se retourna encore et cria le prénom de son ami
- Marc !
- Oui
- Je te dois une fière chandelle
- Pauvre con, si tu ne vas pas monter dans cette avion je vais t'en foutre une ça suffit. dit Marc d'un ton ironique
Derrick se mit à rire de plus belle, et s'en alla derrière lui en laissant Cancùn, sa femme, son meilleur ami, qu'il considérait maintenant comme un frère

Ritz Carlton
03H 47

Marc Kassi, de retour de l'aéroport arriva enfin à l'hôtel, il se demandait si Derrick avait effectivement bien décollé, il voulut jeter un coup d'oeil à son téléphone histoire de vérifier ses
 sms. Cependant, il se rappelle avoir glissé son téléphone dans la poche de Marc...
Marc s'approcha de la réception et revit le même réceptionniste. 
- Monsieur, pour le petit déjeuner de madame Adom chambre 271. Ne lui apportez rien, le matin,
je lui donnerais le même petit déjeuner et je le lui apporterais moi même au bon moment.
- Pourquoi ? Sauf votre respect ce sont les ordres de son mari pourquoi le plan aurait-il changé ?
- Ecoutez moi bien, Derrick ADOM est mon meilleur ami, je le connais depuis le collège,
je ne fais rien contre ses intérêts .. Rien du tout. Vous avez vous même pu constater que c'est moi qui l'ai accompagné à l'aéroport, ce n'est pas parce qu’il n'a pas d'argent pour un taxi . C'est bien parce que nous avions des choses à nous dire.Alors,si le plan à changé, s'il n'a pas changé, vous vous contentez d'appliquer. Es-ce que c'est clair ? Dit il en empoignant  nerveusement les cols du réceptionniste...
- Très clair,répondit ce dernier en balbutiant 
-Un autre petit service monsieur monsieur ...Francisco dit -il en balbutiant après avoir lu son badge
-Bien, remettez moi le  petit mot, qu'il vient de faire pour elle, je préfère le lui remettre avec un bouquet de fleur que je commanderais pour elle
Monsieur Francisco s'exécuta au grand plaisir de Marc
- Dernière chose, rien je dis bien rien de tout ce qui s'est passé aujourd'hui je veux dire avec mon ami Adom, tout à l'heure à la minute ne doivent être su par madame Adom, le seul et unique intermédiaire c'est moi. Si vous voulez garder votre emploi, et aussi le même visage avec le nez, les yeux à la place. Faites ce que je vous dis. Je pense qu'on peut s'entendre Francisco!
- Bien sur Bien sur répondit -il avec son accent hispanique prononcé!
- J'adore quand on s'entend Sisco, lança Marc en remettant le noeud papillon de l'employé en place ...

Marc alla dans sa chambre, se changea comme si de rien n'était enfila un peignoir, des pantoufles


Ritz Carlton
Suite Nuptiale 271
04H 30


 Marc frappait vigoureusement à la porte de la chambre, cependant Maella profondément endormie se retournait paresseusement dans son lit en dirigeant sa main vers la place habituelle de son mari. Mais son touche se heurta à un vide elle ouvrit les yeux..  Derrick n'était pas là. Comme on frappait à la porte elle se dit que ca devait être Derrick. Elle enfila son peignoir pour  cacher sa nudité.
De sa douce voix, elle disait : - Chéri, c'est toi ?
Marc ne répondait pas, il attendait qu'elle ouvre: - Maella désolé c'est  Marc
Il faisait même semblant de bailler
-Bon sang Marc, qu'es-ce qu'il y a encore ?
- J'ai oublié mon téléphone avec Derrick et il y a ma femme qui doit surement essayer de me joindre
-Ta femme ? parce que tu es marié toi ?  téléphone.. Attends , attends Derrick n'es pas avec toi?
- De quoi tu parles Maella, soit j'ai encore  trop sommeil pour te comprendre, soit je ne comprend rien tout simplement.. Derrick je ne l'ai plus vu depuis le retour du resto
- Mais comment ca ? Il est ou alors ?
- Calme toi, il a du aller chercher un médicament, ou boire un café dans le hall
- Non non, Derrick ne fais jamais ca ? D'ailleurs où est son ordinateur, où sont ses dossiers ?
- Du calme, Maella, attends je vais à la réception demander,pendant ce temps, essaye de le joindre, il doit pas être loin . Je reviens
Maella tremblait déjà des mains, inquiète.. Avait-il été enlevé pour cette histoire de Vaesnet de Pétrolia ? L'avait-il quitté après une semaine de mariage. Elle aimait tellement son homme qu'elle imaginait le pire.
Elle prit son téléphone mais malheureusement... Il était injoignable

Un quart d'heure plus tard, Marc remonta dans la chambre de Maella et la trouvait en larmes
-Il es où ?  Il m'a quitté c'est ca ? Dis moi la vérité Marc
Marc en profita et la prit dans ses bras
- Il a pris un vol pour Cleveland pour aller défendre Vaesnet...

La suite Bientôt ...

2 commentaires: